UFC-Que Choisir de Nantes

On a gagné à l'amiable

PROXISERVE pas si serviable

Notre adhérente G-H avait fait l’acquisition d’un véhicule électrique neuf (RENAULT ZOE) auprès d’un garage RENAULT. Le bon de commande précisait que la société PROXISERVE réaliserait l’installation à son domicile d’une borne de recharge de ce véhicule électrique.
Le coût était pris en charge par RENAULT, ce que la société PROXISERVE a confirmé par un courriel stipulant une « configuration à l’extérieur du bâtiment, en façade, au même niveau que le tableau électrique déjà présent, sans limite de distance, au prix de 0,01 € ».
Mais quelques jours plus tard, la cliente a eu la surprise de recevoir un nouveau courriel PROXISERVE, accompagné d’un devis au prix de 884 €, pour « fournitures et main d’œuvre supplémentaires » !
Après un premier échange entre Madame GH et cette entreprise, le devis avait été ramené à 416 €, on ne sait trop pour quelle raison.
Mais ce n’était toujours pas la formule prévue : c’est ainsi que notre association a été conduite à intervenir dans cette singulière histoire.
Il aura fallu un premier courrier de signalement à PROXISERVE (sans argumentaire), puis une mise en demeure soulignant les termes très clairs du contrat passé avec le fournisseur RENAULT.
L’affaire était simple : le courriel de confirmation de PROXISERVE, qui a suivi la commande, nous a permis de soutenir que ce sous-traitant, avec lequel Madame GH n’avait pas de relation commerciale, s’était engagé contractuellement à réaliser la prestation au prix symbolique d’un centime.
Il était donc indiscutable que PROXISERVE était tenu à la fois par les modalités de sa sous-traitance figurant au contrat principal (achat du véhicule électrique), et les conditions techniques et financières, identiques, portées dans son message.
Comme les clients avaient décrit exactement la configuration de leur domicile, et que ces caractéristiques n’étaient pas modifiées (« installation à l’extérieur du bâtiment, en façade, au même niveau que le tableau électrique déjà présent « ), aucun coût supplémentaire ne pouvait être justifié.
A réception de cet argumentaire, la société PROXISERVE a bien fait réaliser l’installation de la borne de rechargement pour la « petite Zoé ».
Quant au prix d’un centime, il n’a pas été exigé, mais ce résultat aura tout de même coûté des frais d’intervention à la cliente, heureusement très inférieurs au devis présenté…

Décembre 2017 par Marie DROUET DONNY

Même catégorie

L’ESAV ne veut pas savoir

L’ESAV ne veut pas savoir

13 décembre 2017
Litige express …

Litige express …

27 octobre 2017