UFC-Que Choisir de Nantes

Actualité

Nouveaux tarifs pour les transports régionaux (TER)

Ces dernières semaines, l’actualité a été marquée dans le domaine des transports par les débats sur la loi de réforme ferroviaire, portée par le gouvernement, avec un long mouvement social qui a grandement pénalisé les usagers dans leurs déplacements.
Il est trop tôt pour présager ce que seront les conséquences réelles, pour les usagers de l’application de cette nouvelle organisation (avec en particulier l’ouverture à la concurrence de l’exploitation des lignes).
Les débats nationaux sur cette réforme ferroviaire ont masqué les évolutions décidées par le Conseil régional en mars 2018, pour la tarification des Transports Express Régionaux (TER). Cette nouvelle grille est applicable depuis mai 2018. Elle fait suite à la mise en place de la nouvelle convention entre la Région et la SNCF (CONSO’NANTES d’avril 2018).
Pour la mise au point de cette nouvelle convention, l’UFC-Que Choisir avait souligné l’importance de la qualité du service de transports pour les usagers. De nouveaux objectifs ont été retenus, avec cette convention, conformément à ce que nous avions réclamé : réduction des retards et suppressions de trains, amélioration du confort des voyageurs. Les objectifs sont pour nous satisfaisants, certes, mais encore faut-il que la Région en mesure et vérifie le respect par la SNCF, ce qui est loin d’être gagné… comme nous l’avions déjà souligné.
En ce qui concerne les tarifs, l’UFC-Que Choisir comprend et approuve la finalité poursuivie par la Région : augmenter la fréquentation des TER (en particulier pour les voyageurs occasionnels), et contenir la contribution financière publique au fonctionnement du service de transports ferroviaires.
Ainsi, de nouvelles offres intéressantes sont proposées aux voyageurs occasionnels
  • Le coût annuel de la carte commerciale TER (offrant 50 % de réduction) passe de 65 à 30 €.
  • Une réduction de 35 % s’applique aux billets plein tarif achetés sur internet (au plus tard la veille du voyage).
En revanche, les porteurs d’une carte commerciale SNCF (Fréquence, Senior et autre Famille), qui bénéficiaient d’une réduction de 50 % sur les TER, voient cet avantage tomber à 25 %.
L’UFC Que Choisir alerte néanmoins les usagers sur certaines des orientations retenues
Les nouvelles offres tarifaires sont complexes, et les cartes commerciales sont innombrables. L’objectif de simplification pour les usagers n’est manifestement pas atteint. A titre d’exemple, un voyageur faisant des parcours réguliers entre Le Mans et Nantes, s’il veut pouvoir utiliser indifféremment des TGV et des TER, va devoir acheter deux cartes distinctes (SNCF et TER).
L’accès des usagers aux différents services ferroviaires proposés sur le territoire de la région et des régions limitrophes (TGV, Intercités traversant plusieurs Régions, TER en PAYS de la LOIRE) va dépendre d’accords tarifaires avec les Régions limitrophes. Ces accords vont devoir concerner à la fois les abonnés et les porteurs de cartes (ce ne sont pas les mêmes tarifs : pourquoi faire simple ?).
La nouvelle tarification retenue est nettement au détriment des abonnés au TER, qui subissent des augmentations brutales (plus de 50 % sur 3 ans), à partir du 1er juillet 2018 : 34 % pour Nantes-Clisson, 61 % pour Nantes-Châteaubriant, 96 % pour Nantes-La Roche/Yon, 114 % pour Nantes-Angers… Pourtant, la nouvelle convention entre la Région et la SNCF retient une hausse limitée à 15 % sur cette même période.
Ces augmentations de coûts pour les usagers ne pourraient être justifiées et acceptables qu’à condition d’une amélioration significative de la qualité de service. C’est loin d’être le cas actuellement, selon les remontées que nous obtenons des usagers, sur les lignes comme Nantes-St-Nazaire, Nantes-Pornic-St-Gilles Croix de Vie, Nantes-Angers. Sur ces lignes, les témoignages fréquents signalent plutôt des retards, des trains bondés ou supprimés.
Ainsi, comment justifier une hausse moyenne des abonnements de plus de 50 %, alors que plus de 12 % des trains sont en retard aux horaires les plus fréquents des abonnés ?
Pour L’UFC-Que Choisir, le premier défi à relever par la Région est de contraindre la SNCF à un saut de performance sur la qualité de service : c’est la vraie condition pour donner davantage d’attractivité au train, et donc augmenter les recettes.

Juillet 2018 par Gérard ALLARD