UFC-Que Choisir de Nantes

Litiges, Utile et bon à savoir

Bon à savoir


Alimentation : grignotage
Manger ou picorer entre les repas n’est pas recommandé, surtout s’il s’agit de sucreries.
Explications :
Le principal inconvénient du grignotage est dans les produits de grignotage. Ce sont des aliments le plus souvent industriels. Ils sont trop gras et trop sucrés, pour les besoins réels quotidiens de l’organisme.
Cette pratique est particulièrement néfaste avec les friandises, comme les confiseries, viennoiseries ou barres plus ou moins chocolatées. Ces produits augmentent les apports en graisses, sucres, et sel. Ce sont des doses excédentaires, qui ne seront pas absorbables pour l’élimination naturelle, ce qui va augmenter le stockage, donc l’obésité.
Les sodas représentent un autre danger : ce sont des bombes sucrées, qui ne désaltèrent pas et satisfont plutôt la gourmandise, sans apporter l’hydratation nécessaire au corps.
En définitive, le grignotage répond plutôt à des tentations, du plaisir, et pas vraiment à un besoin de l’organisme, ou à une sensation de faim.
Cette une mauvaise habitude parce qu’elle résulte du marketing, auquel les jeunes sont peut-être plus sensibles. Elle est en tout cas largement responsable de l’obésité infantile.

Copropriété : cadrer le syndic
Trop de copropriétaires se plaignent de l’inertie du syndic, en cas de sinistre ou d’irrégularités dans la vie de l’immeuble. Cette profession est souvent dénoncée comme sans rigueur ni compétence, en tout cas sans attention suffisante aux problèmes des occupants.
Pour se plaindre valablement du syndic, encore faut-il s’intéresser à la gestion de son immeuble. Mais la présence clairsemée aux assemblées, l’ignorance des participants qui n’ont pas même lu les documents transmis, révèle aussi une désaffection des copropriétaires.
Le premier devoir des copropriétaires, surtout s’ils sont mécontents du syndic, est d’assister aux assemblées, et d’y participer après examen des questions à trancher.
Au-delà, il faut peut-être aussi accepter d’être membre du conseil syndical. Cela ne prend pas forcément beaucoup de temps (une réunion par trimestre, au plus).
Ce groupe de copropriétaires qui représente la communauté au quotidien peut prendre des décisions et réaliser des démarches à la place du syndic, s’il est incompétent ou réticent.

Novembre 2018 par l’UFC-Que Choisir de Nantes