UFC-Que Choisir de Nantes

Actualité

Vos garanties

Problèmes de garantie
En cas de défaut sur un produit livré ou retiré en boutique, le mieux est de s’appuyer sur la garantie légale de conformité du Code de la consommation. C’est une protection contre les indications trompeuses des vendeurs, ou les accidents de livraison.
Garantie légale de conformité
La garantie légale de conformité s’applique à tous les produits vendus par un professionnel à un consommateur.
Elle porte sur les produits neufs ou d’occasion, mais elle ne concerne que le vendeur.
Il faut donc éviter de se disperser auprès du transporteur ou du fabricant : c’est le vendeur qui est tenu à la garantie d’un produit livré sans défaut.
Délai pour agir
Pour un produit neuf, tout défaut apparaissant dans les 24 premiers mois suivant l’achat est automatiquement considéré comme ayant existé au moment de sa livraison, à moins que le vendeur ne prouve le contraire.
Pour les biens achetés d’occasion, la durée de cette « présomption » est de 6 mois après livraison.
Dans tous les cas, si le vendeur refuse d’assumer, le recours doit être engagé dans un délai de 2 ans, auprès du Tribunal, sinon la garantie est expirée.
Solutions possibles
Le consommateur a le choix entre la réparation ou le remplacement, mais il peut exiger le remboursement intégral, si l’une ou l’autre n’est pas possible, ou si le vendeur n’a pas réparé ou remplacé au bout d’un mois.
Refus de garantie
Il arrive trop souvent que le vendeur refuse la garantie au prétexte que l’appareil a été abîmé par le client (il a pris l’humidité, il a subi un choc).
En réalité, ce n’est pas un motif opposable au consommateur, sans une preuve indépendante. Ainsi, le professionnel ne peut se retrancher derrière une mention d’atelier, ou du fabricant, pour refuser l’application de la garantie de conformité. Seule une expertise indépendante serait opposable.

Janvier 2019 par l’UFC-Que Choisir de Nantes