UFC-Que Choisir de Nantes

Utile et bon à savoir

Internet : bien vérifier le vendeur

Les grands sites de vente en ligne hébergent des commerçants indépendants, qui vendent en leur nom. L’acheteur est nettement moins protégé dans ce cas.
Quand on achète en ligne sur AMAZON, CDISCOUNT, ou RUEDUCOMMERCE, il faut bien vérifier qui est le vendeur. En effet, soit c’est ce site lui-même, soit c’est un autre professionnel « hébergé » : on appelle cette formule la « place de marché », ou « market-place ».
Évidemment, cela ne signifie pas qu’il y aura des problèmes avec ce vendeur indépendant, mais s’il y en a, le client risque de se faire balader pour les retards de livraison ou les garanties.
Le seul recours valide est contre le vendeur, dont l’identité figure sur la facture ou la confirmation de commande reçue par courriel. Mais il peut avoir disparu, ou s’abriter derrière le site marchand pour indiquer des démarches inutiles, ou de retardement.
Ce sera encore pire si le vendeur hébergé est situé à l’étranger. C’est bien la législation européenne qui est applicable, même si les conditions du vendeur sont contraires. Mais il sera très difficile de le faire admettre par une entreprise éloignée, sans implantation sur le territoire français.
Normalement, on peut faire pression sur le site principal, pour faire valoir la réclamation et la mauvaise volonté du marchand hébergé par lui. Mais selon les conditions de vente et la loi, c’est bien le vendeur figurant sur la facture qui est seul responsable, pour la livraison comme pour la garantie du produit.
Le risque est donc soit un vendeur étranger injoignable, soit des allers-retours interminables entre les deux interlocuteurs, site principal et vendeur indépendant.
En résumé, pour un achat en ligne, lorsque le prix est très avantageux, il faut vérifier qui est le vendeur, et choisir entre le risque de déception et l’économie apparente.

Septembre 2019 par l’UFC-Que Choisir de Nantes