UFC-Que Choisir de Nantes

Alerte méfiez-vous, Litiges

MaPrimeRénov’, la galère

L’encouragement financier aux travaux d’économies d’énergie a été réformé, sous le nom de prime à la rénovation. Le dispositif reste typiquement français, avec une lenteur et une complexité décourageantes. C’est l’agence chargée d’instruire les dossiers qui le constate elle-même, dans son dernier bilan.
L’aide financière aux travaux de rénovation énergétique est distribuée par l’Agence nationale pour l’amélioration de l’habitat (ANAH), sous le nom de MaPrimeRénov’.
Cet organisme public a examiné les écueils principaux rencontrés par les candidats recalés dans leur démarche pour obtenir la subvention attendue.
Les « points de vigilance », comme l’on dit, sont aussi nombreux qu’irrémédiables :
  • La première condition est la création d’un compte en ligne. Mais c’est au client de le créer, en tout cas son nom doit figurer comme bénéficiaire, et surtout pas l’artisan ou le cousin.
  • Il faut prendre soin de faire établir tous les documents au nom du demandeur (devis, factures, attestations), mais aussi à son adresse unique (et ne pas confondre le domicile avec le lieu du chantier).
  • Le versement ne peut être fait qu’à ce même demandeur, dont le RIB doit évidemment porter le nom, et toujours la même adresse.
  • Le pire est l’imprécision des devis et factures, car certains artisans portent des mentions incertaines ou vagues, alors que les matériaux d’isolation répondent à des critères techniques, et dont le prix doit être séparé du coût de main d’œuvre.
L’expérience montre en effet une grande médiocrité dans les devis et factures des entreprises qui réalisent ces travaux. C’est d’autant plus désolant qu’il s’agit d’un marché largement supporté par des aides publiques, ce qui justifie un minimum de rigueur.
Une dernière cause de déception tient au champ d’application de MaPrimeRénov’ : cette aide s’applique à des travaux d’isolation ou d’amélioration du chauffage, mais pas à l’isolation des combles. En revanche, ces derniers travaux peuvent être financés par un autre dispositif, celui des certificats d’économie d’énergie. Comprenne qui peut.

Mars 2021 par l’UFC-Que Choisir de Nantes