UFC-Que Choisir de Nantes

Actualité

Vos chroniques du 23 et 24 juin

Chronique « Quick Conso » (7 h 15 -8 h 15 -9 h 15 -15 h 15 le samedi et le dimanche) :
23/06 : Téléphonie – appareils d’occasion bonne affaire
24/06 : Logement  – label RGE tout pourri

Téléphonie : smartphones d’occasion
Les téléphones reconditionnés peuvent être intéressants pour leur prix, mais aussi réserver de mauvaises surprises.
Toutes les grandes enseignes proposent aujourd’hui des smartphones reconditionnés, c’est-à-dire d’occasion, après passage en usine. Il existe aussi des sites spécialisés pour ce marché : RECOMMERCE, REMADE IN FRANCE, par exemple.
C’est bon pour le porte-monnaie (le prix peut être réduit de moitié), mais aussi pour la planète (les téléphones mobiles ont un impact environnemental important).
C’est le plus souvent un achat réussi, et un acheteur satisfait. Mais il y a aussi des déceptions : aspect abîmé, batterie en fin de vie.
Les conseils de QUE CHOISIR en ce domaine : se fournir auprès de grands distributeurs (AUCHAN, CARREFOUR, BOULANGER, DARTY…), et faire usage de la garantie légale de conformité, d’une durée de 2 ans, mais dans les 6 premiers mois (dans ce délai, le défaut est présumé avoir existé dès la vente).

Logement : label RGE décevant pour la rénovation énergétique
Une étude du Ministère de la Transition écologique et solidaire confirme les précédentes conclusions de QUE CHOISIR : le label RGE des entreprises de rénovation n’apporte aucune garantie d’efficacité en économies d’énergie.
Le rapport du Conseil général de l’environnement et du développement durable, sur les travaux d’économies d’énergie dans les logements anciens, est accablant pour le label RGE (« reconnu garant de l’environnement »).
Les entreprises qui affichent ce label ne présentent aucune des garanties attendues pour  permettre aux clients de financer des travaux vraiment efficaces en rénovation énergétique.
Ces entreprises RGE achètent le label, mais ne se soumettent pas forcément à la formation requise, n’apportent au client aucune garantie sur les économies attendues, ne sont pas sérieusement contrôlées par l’organisme certificateur. Le rapport dénonce également des abus : l’usage de ce label facilite aussi des démarchages scandaleux, des prix anormalement élevés, des malfaçons inacceptables.

Juin 2018 par l’UFC-Que Choisir de Nantes