UFC-Que Choisir de Nantes

Vos témoignages

CONTACT-HABITAT : contrat calamiteux

De Laurent ,
Lors de la foire de Béré qui se déroule à Châteaubriant, nous avons eu le malheur de nous arrêter au stand CONTACT-HABITAT. Une commerciale nous  a fait une présentation sur l’installation des panneaux solaires pour 25.000 €. Elle a proposé de venir chez nous après la foire. Elle est donc venue, nous a fait son discours, et nous avons signé son bon de commande. Elle est revenue un midi, pour nous faire signer un avenant (daté du même jour !), pour modifier le taux de TVA (elle s’était trompée entre 5,5 et 10 %).
C’est à cette occasion qu’on a découvert que les panneaux installés sur le toit du garage (séparé de la maison) ne pourraient pas être raccordés à la chaudière.
On a essayé de lui faire comprendre que si le chauffage ne pouvait pas être produit par les panneaux solaires, cela ne nous intéressait plus. Mais impossible de revenir en arrière, selon ses dires.
Entre-temps nous avons été obligés de changer de voiture : j’ai appelé la commerciale pour lui dire que nous ne voulions plus de ses panneaux solaires, en raison de cet imprévu. Tenace, elle est revenue à la maison et a appelé son directeur pour nous convaincre que nous ne pouvions pas revenir en arrière. Les panneaux ont été installés quelques semaines après.
Elle est revenue pour nous faire signer l’attestation de fin de travaux, qui déclenche le paiement par la société de crédit. C’est encore un papier que nous n’aurions jamais dû signer, tant que le raccordement n’était pas fait par ENEDIS.
Depuis, nous les relançons pour savoir quand nous allons produire notre électricité. Au téléphone, elle nous a raconté n’importe quoi, en disant que ce n’était plus de son ressort mais d’ENEDIS. Nous avons appris par la suite, que le dossier d’autorisation de travaux n’avait pas été déposé en Mairie, ni la demande de raccordement auprès d’ENEDIS.
Après avoir eu l’accord de la Mairie, nous avons continué à les relancer pour ce fameux raccordement auprès d’ENEDIS. La société devait payer un acompte à ENEDIS, c’est nous qui l’avons réglé, car si nous ne l’avions pas fait, nous serions toujours à attendre le raccordement.
Nous avons envoyé un courrier recommandé au directeur de CONTACT HABITAT pour lui expliquer notre parcours du combattant et lui demander un rendez-vous. A ce jour, pas de réponse. La commerciale nous avait promis que nous allions toucher un crédit d’impôt sur l’installation de ces panneaux. Or le crédit d’impôt sur les panneaux solaires n’existe plus depuis 2014.
Nous voudrions mettre en garde les personnes qui souhaitent faire travailler cette société.
Notre réponse
Merci pour ce témoignage que nous publions d’autant plus volontiers que cette société est désormais l’une des plus actives dans ce secteur. Nous pouvons vous aider à faire annuler ce contrat, ainsi que le crédit, en s’appuyant soit sur les anomalies du formulaire, soit sur les défauts de l’installation.
En outre, les Tribunaux de NANTES, SAINT-NAZAIRE et CHOLET décident le plus souvent que la banque est aussi responsable, pour avoir versé le prix à CONTACT-HABITAT dès la livraison des panneaux, et avant leur raccordement.

Novembre 2018 par l’UFC-Que Choisir de Nantes

Même catégorie

Pas de devis, pas de facture

Pas de devis, pas de facture

30 novembre 2018