UFC-Que Choisir de Nantes

Actualité

Bien acheter en ligne

Astuces pour acheter en ligne
Les achats sur internet sont pratiques et plutôt bon marché. Des moyens simples permettent de pratiquer sans danger ni intrusions.  
Adresse dédiée aux achats
Il vaut mieux se réserver une « adresse pourrie » à ses achats en ligne. C’est le meilleur moyen pour ne pas charger son adresse personnelle ou familiale avec des annonces ou des intrusions multiples et importunes.
Il est très facile de déclarer une adresse à son nom sur de grands sites publics, comme LA POSTE, YAHOO, GMAIL ou son opérateur de télécommunications : c’est gratuit et à volonté.
Cela permet de spécialiser une adresse aux transactions internet, sans mélanger avec les affaires privées ou professionnelles. Ainsi, qu’importe si cette adresse est tracée avec les habitudes d’achats, les préférences de goût : cela ne peut qu’améliorer le ciblage des offres, sans intrusion dans l’intime.
Une adresse réservée au commerce en ligne permet de profiter de centaines d’annonces promotionnelles ou d’offres de nouveaux acteurs, mais sans être encombré tous les jours.
Il suffit de consulter périodiquement cette boîte spécifique, et faire le tri.
Il reste facile de supprimer les offres sans intérêt, en série (selon l’expéditeur ou l’objet). Il est possible aussi d’empêcher des envois futurs du même expéditeur, en le classant en indésirable.
Profiter des annonces de promotions
Les sites marchands proposent des options aux internautes pour paramétrer leurs demandes d’alertes commerciales. Le signalement se fait par mail ou texto, pour informer de la disponibilité d’un produit ou de l’évolution d’un prix.
Cela permet de recevoir les vraies promotions : offres de ventes privées ou réductions éphémères. Ce sont les offres les plus intéressantes, à condition de vérifier le vendeur.
Mieux acheter en ligne
Les ventes en ligne sont intéressantes à condition d’être protégé contre les risques : le défaut des produits, l’incident de livraison, les frais de douanes sont des mésaventures fréquentes, lorsqu’on n’a pas vérifié l’identité du cybermarchand.
Comparateurs trompeurs
Les comparateurs d’assurance, d’énergie, de banques, et autres trajets aériens font rarement gagner de l’argent.
Leur modèle repose sur des annonces alléchantes, mais ils sont rémunérés par les fournisseurs. Il faut donc vérifier directement sur le site marchand, et ne pas s’y rendre à partir du comparateur : ce chemin tracé est toujours payant, pour l’internaute. Il est même préférable de changer d’appareil lors de l’achat, pour éviter une majoration de prix.
Les comparateurs du site national QUECHOISIR.ORG sont totalement indépendants des sites marchands, et il n’y a pas de traçage pour l’internaute. Les recommandations de l’association reposent uniquement sur les essais comparatifs et les études de ses propres services.
Éviter les vendeurs étrangers
Avant de craquer pour une affaire magique sur un nouveau site, mieux vaut vérifier les mentions légales. Si cet onglet révèle une société de droit étranger, sans aucun établissement en France, il faut savoir qu’il n’y aura aucune garantie du produit. Il n’y aura pas non plus de recours pour non livraison.
En outre, l’achat sur un site étranger réserve souvent une mauvaise surprise avant livraison : la douane retient le colis jusqu’au paiement de la TVA sur importation.
Place de marché, danger
La plupart des sites marchands hébergent des vendeurs indépendants. Cette pratique est légale, mais elle n’est pas toujours bien comprise par les internautes.
Le site RAKUTEN (PRICE MINISTER) ne vend rien, il écarte toute responsabilité en cas de litige avec les vendeurs qu’il héberge.
Le site AMAZON indique clairement qui est vendeur du produit proposé, ainsi que son identité et sa réputation. En cas de problème, c’est AMAZON qui interviendra, et le plus souvent pour défendre le client.
Les sites comme CDISCOUNT ou RUEDUCOMMERCE mélangent les genres. L’internaute n’est pas toujours bien informé de la distinction entre le site et la place de marché. En cas de problème, le site se dédouane systématiquement.
Précautions pour acheter en ligne
Dans un magasin, on n’achète pas les yeux fermés. Sur internet, il faut aussi rester prudent, comparer. Il faut encore se protéger contre les risques de certains sites de ventes en ligne.
Déjouer les arnaques
Une annonce peut être un piège. Il faut se méfier de trois procédés courants et risqués
Le lien bizarre : le message contient un lien dont la lecture ne correspond pas du tout au vendeur annoncé. Mieux vaut se rendre directement sur le site marchand pour faire une recherche.
La fausse adresse : le nom figurant dans l’adresse comporte une légère différence avec celui présenté. Mieux vaut éviter les faux domaines officiels, qui ne contiennent pas le suffixe « .gouv.fr » par exemple.
La pièce jointe exécutable : une pièce jointe est suspecte si elle n’est pas inerte, comme une photo, un document suffixé « .DOC » ou « .PDF ». Il faut absolument éliminer tout message comportant une pièce suffixée « .EXE » : c’est à coup sûr un virus.
Prudence sur les médicaments
On trouve des médicaments en ligne, mais il y a de tout, y compris du danger. D’abord, seuls les produits commercialisés sans ordonnance médicale sont disponible en ligne. Ensuite, il est plus prudent de n’acheter que sur un site véritablement pharmacien. La liste des 300 pharmacies en ligne agréées officiellement en France figure sur le site du ministère de la Santé, ou celui de l’Ordre des pharmaciens.
Sur les autres sites, plus de la moitié des produits sont de faux médicaments, et beaucoup présentent des risques toxiques.
Fausses bonnes affaires
Les offres promotionnelles sur internet sont souvent des arnaques : l’ordinateur beaucoup moins cher dispose d’un processeur médiocre, le flacon de parfum bradé est plus petit que le vrai, la couverture pas chère n’est pas en laine, ou le blouson cuir est en skaï…

Janvier 2019 par l’UFC-Que Choisir de Nantes