UFC-Que Choisir de Nantes

Actualité

Dates limite de consommation

Les aliments emballés sont périssables, mais pas tous dans la même proportion. Il vaut mieux en tenir compte pour les produits frais, mais cela n’a vraiment aucune importance pour les autres.
On distingue deux sortes de dates de péremption, selon la nature d’un aliment d’origine industrielle, emballé : la date limite de consommation,  et la date limite d’utilisation optimale.
La date limite de consommation s’applique aux produits « vivants », donc périssables. Ils doivent  normalement être conservés au frais ou au froid. Elle est précédée de la mention « A consommer jusqu’au… », et la durée est de quelques jours seulement. Cela veut dire qu’après cette date, cet aliment ne doit plus être consommé, car il présente des risques de prolifération microbienne.
Seuls les produits frais, avec une date limite de consommation doivent obligatoirement être retirés de la vente en rayon par le vendeur, au plus tard à la date indiquée. La négligence sur ce point peut même lui coûter cher.
Mais cette date normalement impérative ne l’est pas toujours : les yaourts contiennent des ferments acides, peu favorables aux microbes. Même la moisissure n’est pas dangereuse pour la santé. On peut donc consommer des yaourts (mais pas tous les desserts industriels) bien après la date limite, sans aucun risque d’intoxication.
On peut aussi passer les produits périssables du frais au froid, pour les conserver au-delà de leur date limite. Mais il faut congeler avant cette date, et de préférence bien avant. En tout cas, il faut éviter ce procédé avec un produit alimentaire en mauvais état initial (conservation incertaine, coup de chaleur, défaut d’étanchéité).
La date limite d’utilisation optimale n’est pas du tout une limite. Elle est précédée de la mention « A consommer de préférence avant le… ». C’est une simple information, qui n’a rien à voir avec les risques sanitaires. Après cette date, le produit peut avoir perdu un peu de goût, de fermeté, mais il reste parfaitement consommable. Simplement, le café ne sera plus corsé, le pot pour bébé aura perdu ses vitamines, les gâteaux secs seront peut-être décevants. C’est comme pour le vin : après quelques années, et sauf nectar de qualité, on n’est pas sûr du résultat.

Juin 2019 par l’UFC-Que Choisir de Nantes

Même catégorie

Rendez-vous Conso

Rendez-vous Conso

4 juillet 2019