UFC-Que Choisir de Nantes

Actualité

Puisque vous partez en voyage

Bien sûr, notre association doit encore et toujours alerter les consommateurs sur les dangers du démarchage, les pièges d’internet, les risques du crédit (surtout automobile). Mais l’été est là, et les gens ont la tête ailleurs. Alors, pour rester dans notre rôle, et dans l’actualité, voici quelques recommandations pour les grands trajets ou les petits séjours.
Réserver rusé
Le billet d’avion est un produit périssable, et surtout à prix très variable. Le plus efficace est de combiner les parcours de recherche avant d’acheter : site de la compagnie, site de l’aéroport de départ, comparateurs et agences en ligne. Quand le choix se resserre, il vaut mieux changer d’appareil pour achever la commande, car la plupart des vendeurs en ligne augmentent le prix des offres au fur et à mesure de la navigation sur une même adresse d’ordinateur ou de mobile.
Le prix change en fonction du couplage aller-retour : deux trajets avec des compagnies différentes peuvent être plus intéressants qu’avec la même, à la fois pour le prix et les horaires. Il peut être plus avantageux de faire un trajet en train pour rejoindre un aéroport moins coûteux.
Lors de la réservation définitive d’un billet d’avion, la saisie du nom de chaque passager est un exercice périlleux. Il faut retenir le nom figurant sur la pièce d’identité qui sera utilisée à l’embarquement. Le voyageur identifié par un double prénom, un nom d’usage ou d’épouse qui ne correspond pas à la réservation, sera impitoyablement refoulé, sans aucun recours.
A l’étranger, sécurité
Le site diplomatie.gouv.fr présente une rubrique « conseils aux voyageurs », qui renseigne sur la situation de tous les pays du monde. C’est une source d’informations pratiques, actualisée en permanence, qui aide les voyageurs à bien se préparer, avec toutes les précautions à prendre et les contacts utiles sur place.
La rubrique « sécurité » contient tout ce qu’il faut savoir sur la sûreté des transports, les troubles sociaux, terroristes ou climatiques. Les formalités à connaître sont détaillées, pour tout ce qui touche aux conditions d’entrée, de séjour, de sortie du territoire. Les aspects de santé sont également précisés, avec les recommandations utiles pour l’alimentation, les soins et les règles de remboursement.
Il est prudent de noter l’adresse de l’ambassade ou du consulat de France dans le pays, pour être secouru en cas de problème, même très pratique. Ces représentations françaises ont aussi pour mission de prendre en charge les voyageurs français en difficulté sur place. En France, le Centre de crise et de soutien est joignable nuit et jour, sur téléphone non surtaxé (01.53.59.11.00) : il vient en aide à tous les citoyens français dans une zone étrangère perturbée.
Tout cela est bien pratique, facile à faire, et complètement gratuit.
Annuler, danger
L’annulation par le client n’ouvre droit à aucun remboursement, sauf ce qui est prévu au contrat, ou par une assurance éventuelle. En cas d’annulation tardive, et à condition que ce soit pour un motif prévu par le contrat, l’assureur prendra en charge la retenue du voyagiste. La carte bancaire comporte souvent cette garantie : inutile alors de la souscrire en plus, avec la réservation. Mais si le voyageur considère que des circonstances exceptionnelles risquent d’affecter le déroulement de son voyage (éruption volcanique, épidémie), il peut annuler sans frais sa réservation et obtenir son remboursement complet, à condition d’avoir acheté un séjour à forfait auprès d’une agence, et non un vol sec auprès d’un transporteur.
L’annulation du voyage par le professionnel ouvre droit à une option pour le consommateur : il peut accepter les propositions de remplacement, ou exiger le remboursement intégral de ce qu’il a payé. Dans le cas d’un séjour à forfait auprès d’une agence de voyages, il a droit à une indemnité en plus, pour toute annulation moins de 30 jours avant le départ (c’est le même barème que pour une annulation par le client).
En cas de retard ou d’annulation de vol, un Règlement européen prévoit un barème d’indemnisation forfaitaire, selon la distance parcourue. Cette solution est la seule envisageable en cas d’achat de vol sec, sans prestation de séjour, même auprès d’une agence de voyages : seule la compagnie aérienne est responsable. Il est toujours plus prudent de garder des traces de l’incident : attestation de retard ou d’annulation, témoignages et photos sur place.
Et puis enfin, une fois ces précautions prises, il n’y a pas non plus que des galères dans un voyage : profitez bien, et bonnes vacances !

Juillet 2019 Hervé LE BORGNE

Même catégorie

Rendez-vous Conso

Rendez-vous Conso

4 juillet 2019