UFC-Que Choisir de Nantes

Santé

Les craintes liées au compteur Linky

Le compteur LINKY et ses peurs
Les ondes émises par le compteur LINKY inquiètent. Elles sont classées « cancérogène possible » pour l’homme. Mais l’étude de l’agence de sécurité sanitaire montre que les logements sont déjà exposés à beaucoup d’autres émissions électromagnétiques, avec la multitude d’appareils utilisés au quotidien.
Pour l’Agence de sécurité sanitaire (ANSES), l’exposition au compteur LINKY présente une faible probabilité d’effets sanitaires sur les habitants des logements, même à long terme.
Les mesures effectuées dans les logements montrent que tous les appareils électriques ou électroniques d’usage courant émettent des ondes électromagnétiques : chargeurs, blocs d’alimentation, ordinateurs, téléviseurs, grille-pain, plaques à induction.
Le compteur LINKY est de ceux qui sont les moins émissifs : un écran d’ordinateur ou une lampe d’éclairage émettent davantage.
Les émissions maximales sont produites par les téléphones mobiles et les box.
Le compteur LINKY enregistre aussi des informations sur les horaires et volumes de consommations d’électricité des occupants. Mais leur collecte fréquente et détaillée est interdite, sauf autorisation formelle du client.
Le recueil des volumes de consommation est donc opéré une fois par jour, en brut, par le distributeur ENEDIS, qui gère les compteurs. Il est transmis une fois par mois au fournisseur, qui facture.

Novembre 2019 par l’UFC-Que Choisir de Nantes