UFC-Que Choisir de Nantes

Actualité

Automobile : primes gouvernementales en baisse

Les aides gouvernementales au renouvellement automobile et à l’achat plus écologique se réduisent nettement. Le bonus pour le passage à un modèle électrique ou hybride est en baisse programmée. La « prime à la casse » est plus restrictive dans ses conditions d’octroi. Les constructeurs et concessionnaires font grise mine.
Les acheteurs d’un véhicule électrique ou d’un modèle à motorisation hybride rechargeable payent 1.000 € en plus, depuis l’entrée en vigueur du nouveau barème de bonus écologique. En 2022, les modèles hybrides ne bénéficieront même plus de cette prime.
En revanche, le bonus écologique reste applicable pour l’achat d’un véhicule électrique d’occasion de plus de 2 ans, et à condition de ne pas le revendre avant 2 ans, avec une immatriculation définitive en France sur toutes ces durées.
L’aide gouvernementale accordée pour le remplacement d’un véhicule ancien, mis au rebut, est également réduite. Son montant ne change pas, mais le périmètre d’application se rétrécit. Cette prime à la conversion, appelée aussi « prime à la casse », ne sera plus accordée que pour le remplacement par un véhicule plus propre. L’avantage disparaît ainsi pour l’achat d’un véhicule diesel. Le nouveau véhicule doit aussi répondre à des critères de pollution plus restrictifs, ce qui exclut les motorisations à vignette « CRITAIR 2 ».
C’est donc un signal ou une incitation en berne pour le marché de l’automobile, dans le neuf comme dans l’occasion. Les professionnels le déplorent, bien sûr, dans un contexte de morosité accentué par la crise sanitaire. Les clients, eux, ont compris que l’usage de l’automobile change, et que le pétrole n’est plus la meilleure solution. Simplement, il faut que leur choix dépende un peu moins des allocations publiques, et un peu plus de leurs convictions.

Septembre 2021 par l’UFC-Que Choisir de Nantes