UFC-Que Choisir de Nantes

Actualité

Choisir un vélo électrique

Le vélo était surtout un sport, mais il est devenu principalement un moyen de déplacement au quotidien. Les cyclistes apprécient de plus en plus l’assistance électrique. Les modèles coûtent assez cher, alors mieux vaut ne pas se tromper pour l’achat d’un vélo électrique.
Pour l’achat d’un vélo électrique, les critères de choix sont en réalité peu nombreux : la batterie et le mode d’assistance sont les principaux, avant de considérer le prix, bien sûr.
La capacité de la batterie détermine l’autonomie du vélo, donc la distance parcourable ou la durée d’utilisation disponible avant de recharger. Ce n’est pas une question de taille, mais de mesure. Elle est exprimée soit en watt/h (entre 300 et 600 Wh), soit en ampères/h (entre 8 et 14 Ah). Plus l’une ou l’autre de ces mesures est élevée, plus la batterie durera longtemps.
L’autonomie annoncée par les fabricants n’a que peu de valeur, car cela dépend beaucoup du poids du cycliste, du transport d’un enfant, du gonflage des pneus. Il vaut donc mieux se fier à la capacité de la batterie.
Le type d’assistance dépend de l’emplacement du moteur. La motorisation au pédalier fournit un renfort progressif. Elle augmente ou diminue selon la pression exercée sur les pédales. Le cycliste a vraiment l’impression de faire du vélo, sans trop d’effort. Le moteur au pédalier améliore aussi l’autonomie de la batterie, parce que le vélo est mieux équilibré.
A l’inverse, lorsque le moteur est dans la roue arrière, il donne toute sa puissance dès la pesée sur les pédales, et sans interruption. Cette énergie maximale et continue réduit évidemment la performance de la batterie. En outre, la réparation d’une crevaison sera plus difficile. Mais pour le cycliste, l’impression de facilité est plus grande, car il n’a presque pas besoin de pédaler.
L’avis du vendeur est aussi important pour sélectionner un modèle adapté aux besoins du client. Ce sont les magasins spécialisés en articles de sport qui procurent les meilleurs conseils.
Enfin, faire l’essai avec le vélo avant l’achat est vraiment indispensable. Un bref parcours en plat sur le parking du magasin ne suffit pas. En effet, les bons réflexes au démarrage et en virage exigent un peu d’entraînement. Il est donc préférable de louer ou d’emprunter le modèle, contre un dépôt de garantie, pour se faire une idée.

Janvier 2022 par l’UFC-Que Choisir de Nantes