UFC-Que Choisir de Nantes

Environnement

Alimentation : conséquences de la guerre sur l’agriculture

Les professionnels de l’agriculture subissent aussi les conséquences de la guerre sur le prix de leurs matières premières. La France ne risque pas la pénurie, mais les prix vont augmenter, beaucoup, et durablement. Les méthodes de production pourraient alors changer.
La Russie et l’Ukraine sont l’une et l’autre d’importants producteurs de céréales : blé, maïs, colza, tournesol en particulier. Ces deux pays assurent 30 % des ventes mondiales. Mais ce sont aussi leurs semences qui sont menacées.
Depuis février, l’augmentation des cours atteints donc des sommets, alors que ces prix avaient déjà bien augmenté avec les conséquences de l’épidémie.
La production d’engrais en provenance de Russie est aussi une forte préoccupation des agriculteurs français. Ils lui en ont acheté pour près de 150 millions d’euros en 2021. Réduire le recours aux fertilisants dans les cultures serait sans doute une bonne chose pour notre santé. Mais les rendements plus faibles vont aussi peser sur les prix de vente, répercutés aux consommateurs.
Les éleveurs s’inquiètent également, puisque le coût des céréales concerne celui des aliments pour le bétail, comme les tourteaux de soja, le colza ou le maïs. Nous sommes moins dépendants à l’égard des deux pays en guerre pour ces produits, mais l’augmentation de la demande se répercute sur tous les fournisseurs étrangers.
Les conséquences de la guerre seront donc multiples et durables sur d’importants secteurs de l’agriculture en France, en termes d’approvisionnements, de coûts, et de débouchés.
Ces bouleversements risquent d’avoir des effets structurels, avec des reconversions accélérées de certaines productions, ou des méthodes culturales. En effet, les consommateurs ne pourront pas supporter des hausses de prix trop importantes : ils changeront leurs habitudes, ou le marché trouvera des produits de substitution.
Parmi ces changements, certains seront vertueux s’ils vont dans le sens d’une agriculture plus autonome et respectueuse de la nature. Le pire n’est jamais sûr.

Mars 2022 par l’UFC-Que Choisir de Nantes