UFC-Que Choisir de Nantes

Actualité, Non classé

Pratique : adopter un animal domestique

L’adoption d’un animal de compagnie est trop souvent suivie d’un abandon. Cette tendance prend des proportions inquiétantes, surtout pendant les périodes de vacances. C’est pourquoi la réglementation se renforce, afin de limiter cette maltraitance.
Environ 100 000 animaux domestiques sont abandonnés chaque année, principalement dans les villes, milieu hostile.
Ce phénomène est en hausse, les refuges sont saturés, et les bêtes sont en souffrance.
Trop de gens achètent ou adoptent sans réfléchir aux contraintes : coût de l’alimentation, soins vétérinaires en cas de maladie ou de surfécondité, solutions de garde en cas d’absence.
L’animal de compagnie est souvent une impulsion, un cadeau, un jouet, une compensation. Ces motivations ne permettent évidemment pas de garantir une relation saine et durable.
C’est pourquoi une loi contre la maltraitance animale prévoit diverses mesures pour limiter les conséquences de l’accueil irraisonné d’un animal domestique.
La première à s’appliquer est la sensibilisation du nouveau maître à ses responsabilités.
Ainsi, tout achat ou don d’animal doit préciser les besoins courants de l’espèce, et leur traduction en termes d’espace, mobilité, dépenses prévisibles. Cette obligation s’impose pour toute annonce affichée, imprimée, ou publiée en ligne. Dans l’acte d’identification de l’animal, l’acquéreur doit confirmer par une mention manuscrite qu’il a pris connaissance de ces informations, et s’engage à les respecter.
À l’avenir, la vente de chiots et chatons en animalerie devrait être interdite, et des sanctions pénales plus sévères seront appliquées en cas de sévices ou d’abandon.

Septembre 2022 par l’UFC-Que Choisir de Nantes