UFC-Que Choisir de Nantes

Alerte méfiez-vous, Litiges

Santé : comment se prémunir des perturbateurs endocriniens

Les perturbateurs endocriniens sont omniprésents dans les produits industriels que nous utilisons dans la vie courante.
Quelques précautions permettent de limiter notre exposition : il faut notamment être vigilant pour les femmes enceintes et les enfants.
Alimentation
Ne pas utiliser de récipients en polycarbonate. Ils contiennent du bisphénol A. Ils sont parfois identifiables : ils portent le sigle PC ou le chiffre 7 à l’intérieur d’un triangle. Ils sont désormais interdits à la vente, mais on peut en avoir encore dans les placards !
Ne pas faire chauffer les aliments dans du plastique. Transférer sur une assiette ou préférer les récipients en verre.
Consommer moins d’aliments transformés. En effet, la chaîne de fabrication et/ou l’emballage peuvent donner lieu à des contaminations. Limitez les chewing-gums.
Préférer les fruits, légumes et céréales bio : on évite ainsi les pesticides connus comme perturbateurs endocriniens. À défaut, il vaut mieux les peler quand c’est possible.
Santé et beauté
Consulter notre dossier en ligne sur QUECHOISIR.ORG pour éviter les cosmétiques contenant des perturbateurs endocriniens.
Pour le bébé, faire sobre : éviter le parfum, et utiliser de l’eau et du savon plutôt que des lingettes.
Air intérieur et extérieur
Écarter tous les produits supposés parfumer ou assainir l’atmosphère et préférer une bonne aération.
Nettoyer la maison avec des produits naturels. Ils sont aussi efficaces : vinaigre d’alcool,  ou vinaigre blanc, savon noir…
Lutter contre les mouches avec des moyens mécaniques (tapette).
Porter des gants pour utiliser des biocides (antiparasitaires pour animaux domestiques, produits de traitement du bois). Éloigner les enfants et aérer, opérer dehors si c’est possible.
Apprendre à jardiner sans pesticides : de nombreuses techniques sont efficaces (engrais vert).

Août 2017 d’après Que Choisir