UFC-Que Choisir de Nantes

Prévention, Santé

Consommation de boissons sucrées en hausse

L’idée de taxer les sodas a fait son chemin, mais ce n’est pas le meilleur moyen pour réduire la consommation quotidienne de boissons trop sucrées, surtout par les jeunes. Il est sans doute préférable d’être conscient des risques pour la santé.
Les industriels de la filière des sodas font tout pour en augmenter la consommation. Les plus importants, COCA COLA et PEPSI, vendent du plaisir, de l’énergie, ou de la nostalgie. Le but est d’entretenir les habitudes collectives, les rites de célébration, les réflexes d’appartenance.
C’est ainsi que les jeunes, principaux consommateurs de sodas, se reconnaissent ou s’associent avec l’ouverture d’une canette de soda, si possible de marque.
La consommation de sucre est stable depuis 50 ans, pour ce qui concerne le sucre brut. Mais la consommation de boissons sucrées, dans la population française, aurait triplé depuis 25 ans. Elle augmente encore chaque année de presque 5 %.
Cette évolution est désastreuse, car les sodas sont une cause importante d’obésité, en particulier chez les enfants, comme l’a démontré la campagne de QUE CHOISIR en 2006.
Les boissons édulcorées et les substituts de sucre ne sont pas une meilleure solution, car leur neutralité en termes de surpoids ou de diabète n’est pas démontrée du tout. Rien ne prouve qu’un « COCA LIGHT » ou sans caféine sont meilleurs pour la santé que la version classique. Les édulcorants ont pour effet d’augmenter les volumes consommés, le plus souvent, et leur caractère artificiel n’est pas sans effet sur le métabolisme.
Au fond, mieux vaut boire de l’eau, du pur jus de fruits, pour se désaltérer, mais éviter les boissons sucrées ou trop alcoolisées. On prend l’habitude, et cela fait grossir.

Août 2019 par l’UFC-Que Choisir de Nantes