UFC-Que Choisir de Nantes

Autre sujet environnement, Environnement

L’eau de la Loire, source de plaisir et de promenade

L’UFC-Que Choisir s’est associé à une réflexion menée auprès de Nantes Métropole dans une « Commission Permanente Loire ». Entre 2016 et 2019, des élus, représentants d’administrations et associations y ont mené de fructueux échanges. Les avis formulés ont été le plus souvent pris en considération par Nantes Métropole. Parmi ces thématiques fluviales, dont la qualité de l’eau du fleuve et de ses affluents, des échanges ont aussi porté sur la Loire comme source de plaisir et de promenade.
 Un fleuve plus accessible à tous
Accéder à la Loire n’était plus très facile en ville, après le déplacement des activités portuaires industrielles vers SAINT-NAZAIRE, à la fin des années 80.
Désormais, les amateurs ne sont plus seulement des mariniers ou passagers du Navibus. On peut approcher le fleuve par tous moyens de locomotion.
La Loire en bateau
Les cales historiques étaient des plans inclinés, maçonnés entre la rive et le lit du fleuve. Il en existait une cinquantaine au plus fort de l’activité portuaire. Elles étaient devenues impraticables avec le déclin des chantiers. Un collectif d’associations navigantes s’est constitué, pour repérer des sites d’accès à la Loire, permettant une véritable navigation de loisirs.
Le projet tiré de ce travail est un maillage de cales et de pontons tous les 6 km environ, avec les sites de San-Francisco, Saint-Sébastien, Trentemoult, Bouguenais-Lavigne, Madeleine.
Les aménagements prévus sont ambitieux : guinguette, pêcherie, pistes piétonnes, cyclistes, plateau de skate, belvédères, tables de ping-pong, jardins partagés.
Le programme d’installation de ces équipements est en cours de réalisation.
La Loire en marche
La réflexion était d’abord centrée sur une petite moitié des 110 km de rives de Loire. Elle s’est étendue à l’ensemble du périmètre de la métropole, sous le nom de « étoile verte des vallées nantaises ».
Il s’agit d’un « schéma directeur de la Loire à pied », dont la réalisation va prendre plus de dix ans.
Ce programme d’aménagements comporte plusieurs objectifs : assurer l’accès et la continuité des cheminements, respecter le milieu naturel, ménager la cohabitation entre occupants et usagers, partager le fleuve, créer une signalétique efficace, instructive, homogène.
Pour cela, la collectivité prévoit d’aménager de nouveaux accès, mettre en valeur les paysages en respectant le milieu, sécuriser les structures existantes.
Les projets d’urbanisme tiennent compte de ce schéma directeur, notamment pour les futurs sites de Pirmil, Trentemoult, Chantenay, Petite-Hollande, Basse-Goulaine.
La Loire à vélo
Le développement d’un réseau cyclable étendu et de qualité est une volonté affirmée de la métropole nantaise. Les pistes longeant le fleuve font partie de cette ambition. Ainsi, les circuits urbains définis par Nantes Métropole vont s’articuler en continuité avec les parcours de la « Loire à vélo », pilotés par la région Pays de la Loire.
L’agglomération nantaise comporte deux voies cyclables longeant la Loire (une sur chaque rive). C’est un itinéraire de presque 50 km (réparti sur 12 communes), à parcourir et découvrir, en solitaire ou en meute. Il faut en améliorer le jalonnement, pour faciliter l’attrait et la cohabitation aux touristes saisonniers et usagers permanents.
Dans le détail, entre autres aménagements à venir ou déjà réalisés :
  • Une piste cyclable de 2 km relie désormais le parking de Roche-Maurice à la gare de Chantenay.
  • Dans le projet dit du « Port à bois », l’itinéraire sud de la Loire à vélo sera déplacé vers le fleuve, pour éviter les véhicules et la traversée de la route de Pornic et de Bouguenais, depuis le giratoire de la Loire.
  • Une piste cyclable va être aménagée entre Haute-Indre et Basse-Indre, une autre entre le pont des Trois-Continents et la place Sarrail l

Juillet 2020 Jean BOURDELIN