UFC-Que Choisir de Nantes

Environnement

La Loire et notre alimentation

L’avenir et les enjeux de notre alimentation s’inscrivent dans un projet soumis au débat public, appelé Programme alimentaire territorial, porté par Nantes Métropole. Le rôle de la Loire est souligné dans cette réflexion, structurante pour l’économie locale. L’histoire nous apprend aussi combien la nourriture des populations riveraines dépendait du fleuve.
L’alimentation de grandes villes, près d’un long fleuve
Notre association a participé au débat public pour élaborer le Programme alimentaire territorial de Nantes Métropole, comme à celui sur l’eau et le rôle central de la Loire dans notre agglomération.
Mais à l’interrogation -prévisible -sur le rapport entre le fleuve et notre nourriture, un argumentaire complet va clouer le bec de tout malfaisant qui s’aventure à déstabiliser l’orateur rapporteur.
D’abord, le débat sur l’eau dans la métropole nantaise avait déjà identifié le rôle de la Loire dans la production alimentaire.
Ensuite, l’histoire des civilisations montre le rôle économique et social fondamental des grands fleuves, et leur rapport à la terre. Le Nil (6 341 km), l’Indus (un des sept fleuves sacrés de l’Inde), le Pô (qui irrigue le quart du territoire italien), ont en commun des crues nourricières qui répandaient un limon fertile pour les populations riveraines. Sur ce sol riche, une économie agroalimentaire se développait, avec des emplois locaux, des transports terrestres et fluviaux, un commerce intense. Les habitants avaient appris à respecter le cycle des crues, et savaient se mettre à l’abri de la montée saisonnière des eaux. Toutes proportions gardées, la Loire a joué ce rôle structurant pour les économies maraîchères, agricoles et viticoles.
Enfin, toutes les grandes agglomérations sont situées sur un fleuve. Cette situation conduit à une analyse à trois dimensions : urbaine, agricole, et fluviale.
Histoire et géographie de la Loire
De tout temps, l’esprit humain a dominé la matière, et l’homme endigua le fleuve. Il mit certaines terres hors d’eau, et garda inondables certains sols, devenus les zones humides actuelles, gisements de biodiversité. L’aménagement de grands aéroports est un phénomène plus récent, et plus controversé (surtout quand il s’agit de les déplacer).
Sur les terres endiguées, l’homme bâtit sa hutte, sa cabane, son pavillon, son HLM ou sa luxueuse résidence. Il y eut aussi des usines, des services, et des sévices comme les prisons ou les maisons de retraite. Pour nourrir tout ce monde, la production agricole était indispensable. Elle exige de l’eau, beaucoup d’eau. Comme les pluies ne suffisent pas à satisfaire ce besoin, l’homme a développé l’irrigation.
Les grandes zones maraîchères en bord d’agglomération sont nées de cette évolution. Mais l’agriculture intensive et la grande distribution sont venues perturber le modèle, jusque-là proportionné aux besoins locaux. Ces tendances ont abouti à un système de production mercantile, à base de produits chimiques, avec des volumes augmentés pour l’exportation.
Aujourd’hui se dessine un renversement, avec la recherche de produits locaux, de meilleure qualité. Des débouchés naturels existent dans la restauration collective (scolaire, hospitalière, d’entreprise). La pêche apporte aussi son lot de plaisirs avec la tradition des anguilles et autres poissons d’eau douce, dans la restauration ligérienne.
En résumé
L’histoire de la Loire montre la relation fondamentale du fleuve avec les populations riveraines, qui ont su tirer de son lit les ressources d’agriculture et de commerce.
Dans la recherche d’une alimentation plus saine, plus respectueuse de l’environnement, la Loire reste un atout pour notre territoire.l

Avril 2021 par l’UFC-Que Choisir de Nantes