UFC-Que Choisir de Nantes

Actualité

Vos chroniques du 13 et 14 janvier

Chronique « Quick Conso » (7 h 15 -8 h 15 -9 h 15 -15 h 15 le samedi et le dimanche) :
13/01 : Santé : danger des baumes à lèvres
14/01 : Santé : grippe et homéopathie

Santé : danger des baumes à lèvres
Deux résidus nocifs issus d’ingrédients utilisés dans certains  produits pour les lèvres se retrouvent dans la moitié des baumes testés par QUE CHOISIR. C’est anormal, et cela présente un vrai danger.
On trouve encore dans des baumes à lèvres des molécules indésirables : certaines sont cancérogènes, d’autres peuvent altérer les fonctions du foie.
Les produits cosmétiques ne relèvent pas de la réglementation alimentaire : les fabricants peuvent donc y incorporer des huiles minérales et hydrocarbures de synthèse, même s’ils sont déclarés dangereux ou néfastes pour la santé. C’est le cas dans près de la moitié des baumes à lèvres disponibles aujourd’hui, alors que l’on peut absorber une partie au moins de ces produits avec les aliments ou les boissons.
Pourtant, il existe des cosmétiques en général et des baumes à lèvre en particulier, qui ne contiennent pas ces molécules suspectes : des fabricants utilisent à la place de la cire d’abeille ou des huiles végétales, et pas seulement dans les fabrications bio.

Santé : grippe et homéopathie
Malgré le rappel à l’ordre l’an dernier de l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), certaines pharmacies usent encore de l’appellation « vaccin homéopathique contre la grippe ».
Certaines pharmacies affichent ou présentent des remèdes et formulations homéopathiques avec ou comme le vaccin contre la grippe.
Ainsi, une étiquette intitulée « vaccin antigrippe homéopathique », posée sur un comptoir d’officine a été prise en photo par un médecin et postée sur un réseau. On trouve aussi sur le site Mon Coin Santé, la même désignation pour un produit Boiron. Ou encore, si un client demande dans une pharmacie un vaccin homéopathique contre la grippe, il a de bonnes chances d’être servi, sans commentaire particulier.
Pourtant, l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) a rappelé qu’aucun produit homéopathique ne peut être appelé « vaccin ». L’expression « vaccin homéopathique » est une tromperie, et il est déplorable que des pharmaciens ne soient pas plus vigilants sur cette dérive, purement commerciale.

Janvier 2018 par l’UFC-Que Choisir de Nantes