UFC-Que Choisir de Nantes

Non classé

Vos chroniques du 31 mars et du 1er avril

Chronique « Quick Conso » (7 h 15 -8 h 15 -9 h 15 -15 h 15 le samedi et le dimanche) :
31/3 : Frais de gestion élevés pour l’épargne
01/4 : Rendement assurances-vie 2017

Finances : des frais de gestion élevés pour les produits d’épargne
Les frais de gestion prélevés par les organismes d’épargne sur les produits financiers vendus par les banques peuvent sérieusement dégrader leur rendement annoncé.
Placer son argent dans les produits de la bancassurance peut être décevant : bien des particuliers ont vécu cette déconvenue, avec des promesses mirifiques pour un résultat minable, ou même une perte en capital.
La déception provient souvent de l’ignorance des consommateurs : les versements périodiques sont placés en titres de Bourse ou de fonds intermédiaires, mais après prélèvements pour la rémunération du commercial (qui vend le produit), de l’assureur (qui finance un risque de décès), et l’organisme gestionnaire (qui facture chaque année l’administration des fonds placés).
Le taux moyen des frais de gestion prélevés chaque année sur les fonds est proche de 2 %, dans les produits financiers spéculatifs (placés en titres de Bourse) : c’est autant de moins pour le rendement attendu par l’épargnant.

Finances : rendement des assurances-vie 2017
Le bilan 2017 des produits d’assurance-vie en euros présente encore une baisse de performances, mais cela pourrait bientôt changer.
Le rendement moyen des contrats d’assurance-vie en euros s’établit à 1,50 % environ, pour 2017 : c’est bien peu, mais au moins c’est un placement sûr. Les banquiers et assureurs préfèrent commercialiser des contrats en « unités de compte », c’est-à-dire en titres de Bourses, avec tous les risques à la charge des assurés.
Pourtant, les résultats sont très variables : très mauvais pour les contrats classiques de la bancassurance (qui ponctionne sa marge), bien meilleur pour les associations d’épargnants comme AFER ou AGIPI, ou encore certaines mutuelles.
En outre, l’avenir proche pourrait inverser la tendance : les taux des emprunts s’annoncent à la hausse, ce qui pourrait favoriser un redressement du rendement des contrats d’assurance-vie en euros, courant 2018.

Mars 2018 par l’UFC-Que Choisir de Nantes